AHC News and Updates

Des cas de H5N1 détectés chez des bovins laitiers aux États-Unis

L’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N1 a été détectée chez 163 troupeaux de vaches laitières dans 13 États américains. Plus.

Aucun cas n’a été détecté chez des bovins laitiers canadiens jusqu’à présent.

Santé animale Canada et ses divisions étudient la situation en étroite collaboration avec le gouvernement, l’industrie, les associations vétérinaires, les partenaires régionaux et nationaux de la surveillance et le personnel des laboratoires.

Comme la situation évolue encore, SAC continuera de travailler avec ses membres et à publier sur cette page les dernières informations qu’elle reçoit.

La liste ci-dessous présente les ressources les plus récentes.

Écrivez à info@animalhealthcanada.ca si vous avez des questions.


Mise à jour du 16 juillet 2024

Dans le cadre de l'approche Une seule santé du gouvernement du Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), de concert avec l'Agence de la santé publique du Canada et Santé Canada, prend des mesures proactives en menant des analyses accrues d'échantillons de lait commercial pour y déceler des fragments viraux de l'IAHP.

Résultats de l'échantillonnage et de l'analyse du lait
Depuis le 16 juillet 2024, les spécialistes des laboratoires de l'ACIA ont procédé à l'analyse de 911 échantillons de lait vendu au détail de partout au Canada. Tous les échantillons se sont révélés négatifs pour les fragments viraux de l'IAHP, et aucune preuve de maladie chez les bovins laitiers n'a été décelée dans le lait. Plus.


Mise à jour du 26 juin 2024

 

Santé animale Canada a collaboré avec les Producteurs laitiers du Canada pour créer une infographie sur la biosécurité de l'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) à l'intention des producteurs laitiers, qui met en évidence les recommandations en matière de biosécurité, de prévention, de surveillance et de confinement. Trouvez-le ici.

 


Mise à jour du 18 juin 2024

Résultats de l'échantillonnage et de l'analyse du lait
Depuis le 18 juin 2024, les spécialistes des laboratoires de l'ACIA ont procédé à l'analyse de 600 échantillons de lait vendu au détail de partout au Canada. Tous les échantillons se sont révélés négatifs pour les fragments viraux de l'IAHP, et aucune preuve de maladie chez les bovins laitiers n'a été décelée dans le lait. Plus.


Mise à jour du 17 juin 2024

Message de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) :

Des directives à l'intention des vétérinaires privés concernant l'IAHP chez les bovins ont été mises à jour afin d’inclure :

  • Jusqu’à nouvel ordre, l’ACIA couvrira les frais pour les analyses de laboratoire effectuées dans tout laboratoire du RCSZ qui est autorisé à analyser des échantillons chez des animaux domestiques. L’ACIA ne paie pas les frais vétérinaires associés au prélèvement d’échantillons ou reliés à l’expédition au laboratoire.
  • Les bovins laitiers non cliniques seront maintenant admissibles aux tests. Un échantillon de lait est requis pour les bovins laitiers en lactation et un écouvillon nasal est requis pour les bovins laitiers non en lactation.
  • Lors de soumission pour un cas suspect, le vétérinaire privé doit signaler les résultats négatifs au bureau de district dès leur réception.

Mise à jour du 31 mai 2024

Message de l'Agence de la santé publique du Canada :

Il est désormais possible de consulter du nouveau contenu Web proposant des renseignements et des ressources en réponse à l’évolution rapide de la situation de la Grippe Aviaire A(H5N1) au Canada.

Aucun cas chez les humains ou les vaches laitières n’a été détecté au Canada et le risque d’infection chez les humains reste faible.
Le gouvernement du Canada travaille en étroite collaboration avec les provinces, les territoires, l’industrie et ses partenaires internationaux pour surveiller activement l’évolution de la situation concernant le virus A(H5N1), s’y préparer et y répondre en appliquant l’approche « Une seule santé ».

Les mesures prises par le gouvernement fédéral pour protéger la santé des personnes et des animaux au Canada comprennent :

  • l’évaluation des risques
  • la capacité de laboratoire et les tests
  • la surveillance et le suivi
  • la coordination scientifique
  • les lignes directrices pour les professionnels et les autres personnes au Canada
  • l’état de préparation médicale, comme les vaccins et les antiviraux

Pour en savoir plus sur l’état de préparation et la capacité d’intervention du Canada : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/grippe-aviaire-h5n1/reponse-canada.html


Mise à jour du 24 mai 2024

Avis à l’industrie : Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP ou H5N1) chez la vache laitière aux États-Unis - Certificat d’exportation pour abattage immédiat
En raison de l’éclosion de l’IAHP chez la vache laitière aux États-Unis, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) exigera un certificat d’exportation pour les vaches laitières en lactation importées des États-Unis pour abattage immédiat. Ceci s’appliquera dès le 24 mai 2024. En savoir plus.

Résultats de l’échantillonnage et de l’analyse du lait
Les spécialistes des laboratoires de l’ACIA ont procédé à l’analyse de 303 échantillons de lait vendu au détail de partout au Canada. Tous les échantillons se sont révélés négatifs pour les fragments viraux de l’IAHP, et aucune preuve de maladie chez les bovins laitiers n’a été décelée dans le lait. Plus.


Mise à jour du 23 mai 2024

Les spécialistes des laboratoires de l'ACIA ont procédé à l'analyse de 303 échantillons de lait vendu au détail de partout au Canada. Tous les échantillons se sont révélés négatifs pour les fragments viraux de l'IAHP, et aucune preuve de maladie chez les bovins laitiers n'a été décelée dans le lait.

Plus : https://inspection.canada.ca/fr/sante-animaux/animaux-terrestres/maladies/declaration-obligatoire/influenza-aviaire/situation-actuelle-grippe-aviaire/echantillonnage-lait-commercial-tests-det

Soutien aux vétérinaires en matière de santé mentale

La nouvelle directrice du bien-être de l'ACMV, le Dr Kathy Keil, a reconnu que les vétérinaires pourraient traverser une période de stress et d'anxiété accrus en discutant avec leurs clients de l'IAHP et en se préparant à y faire face. Elle a proposé les ressources suivantes à ceux qui pensent qu'elles pourraient leur être utiles :

Voici un lien vers le site web de l'ACMV qui présente les aides disponibles pour les vétérinaires canadiens :
https://www.canadianveterinarians.net/veterinary-resources/veterinary-health-and-wellness-resources/mental-health-awareness-resources/who-ya-gonna-call/

L'ACMV offre également une communauté en ligne anonyme et confidentielle de pairs à pairs pour tous les vétérinaires canadiens et les étudiants vétérinaires par l'intermédiaire de Togetherall. L'ABVTA propose désormais ce service en ligne aux TRV de l'AB également. Cette communauté permet aux vétérinaires d'entrer en contact avec leurs pairs pour leur faire part d'une situation ou d'un problème pour lequel ils ont besoin de l'écoute, du soutien et des conseils d'un pair. La communauté est surveillée 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an par un professionnel de la santé mentale agréé, pour plus de sécurité.
https://www.canadianveterinarians.net/veterinary-resources/veterinary-health-and-wellness-resources/togetherall/


 

Mise à jour du 15 mai 2024

Des directives à l'intention des vétérinaires privés concernant l'IAHP chez les bovins ont été mises à jour afin d’inclure des renseignements sur l’échantillonnage des animaux non cliniques.

Plus: https://inspection.canada.ca/sante-des-animaux/animaux-terrestres/maladies/declaration-obligatoire/influenza-aviaire/situation-actuelle-de-la-grippe-aviaire/l-influenza-aviaire-hautement-pathogene-iahp-chez-/iahp-chez-les-bovins-directives/fra/1713359283777/1713359284558

Les spécialistes des laboratoires de l'ACIA ont procédé à l'analyse de 142 échantillons de lait vendu au détail de partout au Canada. Jusqu'ici, tous les échantillons se sont révélés négatifs pour les fragments viraux de l'IAHP, et aucune preuve de maladie chez les bovins laitiers n'a été décelée dans le lait.

Plus: https://inspection.canada.ca/sante-des-animaux/animaux-terrestres/maladies/declaration-obligatoire/influenza-aviaire/situation-actuelle-de-la-grippe-aviaire/echantillonnage-de-lait-commercial-et-tests-de-det/fra/1715705614103/1715705707609


Mise à jour du 9 mai 2024

Le 9 mai 2024, le Système canadien de surveillance de la santé animale (SCSSA) a organisé un webinaire pour les médecins vétérinaires et les professionnels de la médecine vétérinaire sur l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) chez les bovins laitiers. Les 285 personnes participantes ont reçu un point d’information sur la situation actuelle, une explication de la démarche collaborative nationale entre le fédéral, les gouvernements provinciaux et l’industrie, une mise à jour des directives de l’ACIA à l’intention des vétérinaires de pratique privée et des recommandations pour appuyer leur clientèle de producteurs. Le SCSSA et SAC remercient les conférencières et les conférenciers d’avoir pris le temps de partager leur savoir-faire.

L’enregistrement du webinaire est accessible sur la chaîne YouTube du SCSSA. La vidéo n’est disponible qu’en anglais en raison d’un pépin technique survenu durant l’interprétation simultanée vers le français. Nous sommes en train de résoudre ce problème pour les enregistrements futurs.


Mise à jour du 3 mai 2024

Le gouvernement du Canada fait le point sur l’influenza aviaire hautement pathogène.

En plus des mesures de protection rigoureuses en vigueur, le gouvernement du Canada, en collaboration avec ses parties prenantes, accroît sa capacité de surveiller l’émergence de l’IAHP au Canada en prenant les mesures suivantes :

Plushttps://www.canada.ca/fr/agence-inspection-aliments/nouvelles/2024/05/le-gouvernement-du-canada-fait-le-point-sur-linfluenza-aviaire-hautement-pathogene.html


Mise à jour du 1 mai 2024

En raison de l'éclosion de l'IAHP chez la vache laitière aux États-Unis, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) demandera un addendum au certificat d'exportation de vaches importées sous la politique d'importation Exigences relatives à l'importation de bovins de reproduction au Canada, en provenance des États-Unis. 

Ceci s'appliquera aux certificats d'exportation émis le ou après le 29 avril 2024, et jusqu'à nouvel ordre.

Plus : https://inspection.canada.ca/sante-des-animaux/animaux-terrestres/maladies/declaration-obligatoire/influenza-aviaire/situation-actuelle-de-la-grippe-aviaire/avis-a-l-industrie-2024-04-30/fra/1714506857779/1714506967032


Mise à jour du 25 avril 2024

Le Département américain de l'Agriculture (USDA) a rendu un décret fédéral exigeant un test de dépistage et le signalement de l’influenza aviaire hautement pathogène avant tout déplacement de bétail.

Vous trouverez le libellé du décret fédéral ici (en anglais) : https://www.aphis.usda.gov/sites/default/files/dairy-federal-order.pdf

et des informations supplémentaires sur la situation aux États-Unis ici (en anglais) : https://www.aphis.usda.gov/livestock-poultry-disease/avian/avian-influenza/hpai-detections/livestock


Mise à jour du 19 avril 2024

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a publié à l’intention des médecins vétérinaires canadiens des directives sur l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N1 chez les bovins qui portent spécifiquement sur le prélèvement et l’envoi d’échantillons. Ces directives seront révisées à mesure que la situation évolue; consultez donc fréquemment la page Web de l’ACIA pour obtenir les dernières recommandations.

Au 19 avril 2024, il n’y a encore eu aucun signalement de l’IAHP chez des bovins laitiers ou d’autre bétail au Canada. L’ACIA surveille la situation de près. Pour en savoir plus, consultez la page Web : L’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) chez le bétail.

Les médecins vétérinaires devraient getter les signes suivants :

  • Une baisse soudaine de la production de lait (surtout chez les vaches âgées)
  • Une consistance du lait plus épaisse, semblable au colostrum
  • Peu ou pas de signes de mammite (résultat négatif ou positif avec trace au test californien de dépistage des mammites)
  • Une diminution de la prise alimentaire
  • Une baisse de la motilité ruminale
  • Des excréments secs ou une constipation (des cas de diarrhée ont été observés à l’occasion)
  • De la fièvre (parfois)
  • Un historique d’oiseaux sauvages morts sur la propriété.

Les médecins vétérinaires qui soupçonnent que des bovins sont infectés par l’IAHP doivent absolument contacter leur bureau de district de l’ACIA et, le cas échéant, le médecin vétérinaire en chef de la province.


Mise à jour du 5 avril 2024

La division du Système canadien de surveillance de la santé animale (SCSSA) de SAC met périodiquement à jour la page Web de son réseau des bovins laitiers en y ajoutant les dernières informations et ressources sur l’influenza aviaire H5N1 hautement pathogène. Voir ici : https://cahss.ca/cahss-networks/dairy?l=fr-CA

Points essentiels jusqu’à maintenant

  • Aucune détection du virus H5N1 n’a encore été signalée au Canada au 19 avril 2024.
  • Il y a eu 1 infection humaine bénigne au Texas, mais les tests récents effectués sur des échantillons bovins positifs pour l’IAHP aux États-Unis n’indiquent pas que la maladie se transmette davantage aux humains.
  • L’industrie laitière canadienne a l’avantage d’avoir un programme national d’assurance de la qualité, proAction, qui comporte déjà un solide volet de biosécurité pour réduire le risque d’introduction de la maladie dans les troupeaux.
  • Il est recommandé de renforcer les mesures de biosécurité pour réduire la possibilité de transmission de l’IAHP H5N1 des oiseaux sauvages aux bovins canadiens.

Recommandations

  1. Réduire/restreindre l’accès des oiseaux sauvages aux bovins et à leur environnement.
  2. Restreindre les mouvements non essentiels des personnes et des bovins à la ferme.
  3. Songer à offrir aux veaux du colostrum/du lait pasteurisé ou à utiliser du colostrum/du lait de remplacement.
  4. Porter de l’équipement de protection individuelle (EPI) pour manipuler des bovins malades ou des oiseaux malades ou morts, et se laver les mains ensuite.
  5. Signaler au Réseau canadien de la santé de la faune toute augmentation du nombre d’oiseaux sauvages malades ou morts près du terrain de la ferme.
  6. Consulter le médecin vétérinaire du troupeau si l’on remarque des symptômes anormaux dans le troupeau laitier : fièvre, léthargie, baisse soudaine de l’ingestion d’aliments, changements dans la motilité du rumen, épaississement du lait semblable à du colostrum ou baisse soudaine de la production laitière du troupeau.

Autres ressources 

Biosécurité

Généralités